Podcast Fait Main : mini bilan

IMG_20191231_085858

Aujourd’hui, je voulais vous proposer un épisode un peu différent et bien plus court : j’ai eu envie de partager avec vous ce que j’ai retenu de toutes ces conversations, les points communs et les valeurs que j’ai identifiés entre toutes les invitées, un peu comme un mini bilan après ces premiers épisodes.

Si vous préférez le lire, continuez ici ! Sinon, rendez-vous sur votre plateforme d’écoute préférée ou sur le lecteur ci-contre !

 

Un 1er point commun : la communauté. La communauté, elle galvanise, elle rassure. Elle est bienveillante : on a la très grande chance d’être dans une communauté très bienveillante. Peut-être une histoire de passion qu’on partage, sans jalousie, avec les mêmes valeurs. Je commence à toucher du doigt ce que c’est que de construire une communauté, avec ce podcast : c’est un vrai moteur pour avancer.

Sur Instagram et les réseaux sociaux, on se prend au jeu : ca prend un temps fou et il faut aimer ça pour réussir. Il y a des règles, qu’on apprivoise au fur et à mesure. C’est comme le digital, c’est essentiel. Qu’on fasse le choix d’avoir son propre site web e-commerce ou qu’on préfère une boutique Etsy par exemple, il faut s’entourer pour construire ces outils. Il y a un autre outil qui est en train de revenir en force : le blog. On commence à bien comprendre la mécanique des réseaux sociaux et on se rend compte que tout peut changer très rapidement et qu’on ne maîtrise finalement pas grand-chose. Sur un blog, on est chez soi.

Deux points communs autour de entrepreneuriat : le fait de pouvoir faire rapidement un benchmark. c’est hyper facile aujourd’hui d’avoir accès à tout l’écosystème, à ses confrères, pour fixer son prix. Fixer le juste prix, ni trop bas ni trop haut. Les créatrices tiennent beaucoup à proposer le bon prix. Et quand on est en autoentreprise ou en microentreprise, il faut savoir être multi-casquettes, savoir tout faire. Mais il faut aussi savoir demander de l’aide à notre entourage pour des coups de pouce.

Un autre point commun, c’est le syndrome de l’imposteur : c’est le sentiment de ne pas être légitime, par exemple quand on n’a pas fait ses études dans ce domaine. C’est très courant, et pas que dans le domaine des créations fait main.

Ca va avec un autre point commun, le doute : c’est une remise en question régulière, on a besoin de se rassurer. C’est là où intervient le soutien des proches : c’est essentiel pour avoir le courage de se lancer. Démissionner, ne plus avoir un salaire assuré entre guillemets, c’est ultra courageux !

Un autre point commun : la reconversion : souvent, on ne s’est pas autorisé à faire ce métier en 1er, par peur de ne pas pouvoir en vivre. Donc on a fait un autre métier, en attendant entre guillemets ! La création a souvent démarré dans l’enfance pourtant. Alors, en tant que parent, on a sûrement un rôle à jouer. Ca fait réfléchir pour l’orientation de nos enfants je trouve…

Autre point commun : la nature : l’inspiration vient très souvent de la nature. Une très bonne raison de plus d’en prendre soin…

Et enfin : beaucoup de travail, de la détermination et de la persévérance ! Que les opportunités nous soient proposées ou qu’il ait fallu aller les chercher en peinant, c’est surtout beaucoup de travail. Quand on mène deux activités de front, dans l’objectif de viabiliser l’activité créative pour lâcher progressivement l’activité qui nous nourrit mais qui ne nous fait plus vibrer, c’est un moment souvent fatiguant et il faut une sacrée énergie pour ne pas abandonner !

La peur d’échouer ne doit pas nous paralyser. Même si ça ne marche pas, on aura appris plein de trucs, on sera allés au bout des choses.

Ces conversations m’ont beaucoup nourri. J’espère que vous aussi, quelle que soit l’étape dans laquelle vous vous trouvez : que vous fassiez ça dans un pur esprit de loisirs, que vous ayez envie de lancer votre propre aventure entrepreneuriale, que vous vous soyez déjà lancées…

N’hésitez pas à partager avec nous sur Instagram vos propres réflexions par rapport à cet épisode, mais également par rapport à tous ces 1ers épisodes, à vos projets ou au fait main en général. Les échanges avec les autres, c’est une vraie source d’inspiration, c’est une vraie force, il ne faut pas hésiter à s’en nourrir : ça nous fait évoluer, grandir.

Ce bilan ne serait pas complet si je n’en profitais pas pour vous remercier de votre enthousiasme autour du podcast ! Ca fait pile 3 mois que j’ai publié le 1er épisode, avec 8 conversations avec des créatrices de talent et quasiment 9 h d’épisodes ! C’est beaucoup de travail, entre les invitations, les enregistrements, le montage et l’animation d’Instagram, mais honnêtement, c’est comme pour toutes les passions, je ne vois pas le temps passer ! Et surtout, j’adore pouvoir enfin assouvir ma curiosité et poser toutes les questions que je me posais derrière mon feed Instagram à toutes ces créatrices que j’admire ! Un grand merci donc à Laetitia, Isa, Noelie, Marie, Andréa de Bleu Carmin, Andréa de Pipo & Lula, Anne-Charlotte et Caro. Un vrai plaisir d’avoir pu papoter avec vous ! Un des points que vous avez toutes en commun : vous ressemblez toutes à l’image que je m’étais faite de vous au travers de vos comptes Insta 😊.

Une dernière chose : merci à vous tous qui prenez quelques minutes de votre temps pour mettre une note sur Apple Podcasts, répondez à mes petites stories sur Insta et commentez mes publications : au risque de me répéter, c’est un vrai moteur et c’est ça qui me pousse à me dépasser (et à parfois oublier qu’il faudrait que je passe l’aspirateur ou que j’aille faire ma séance de running !).

Cet épisode sera le dernier de 2019, alors je vous souhaite de tout cœur de mener vos projets à bien en 2020, d’oser et de ne pas lâcher ! Et vivement l’année prochaine pour plein de nouvelles rencontres avec des créatrices de talent !

 

À très vite !

Mélanie

Partagez :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire